FLUXUS - 2006

FLUXUS - FLUX NEWS - 2006-07-19


NOUVELLE DE FLUXUS-
FAIRE LE POINT
Vous avez reçu CETTE NEWS LETTER
puisque vous êtes en train de la lire
mais peut-être pas les autres
parce que vous n'êtes pas abonnés à
Fluxus (consacré au Non Art et Anti Art
Nice (consacré à la scène culturelle Niçoise)
Occitanie (consacré à ma défense de la nation Occitane)
Politique internationale (ma vision du monde )
pour vous abonner ou lire ces lettres allez sur mon Site
A ben-vautier.com (rubrique news letters)et abonnez-vous.


MUSEE CORRECT
La Kunstwerein de BOHN m'ont écrit qu'ils aimeraient que nous récupérions le piano qu'ils ont en dépôt depuis le concert Fluxus de 1998.
Voilà enfin un Musée correct ce qui n'est le cas ni pour le Musée de Strasbourg ni de celui de Marseille qui ne me donnent plus de nouvelle du piano qu'ils ont. Je le rappelle donc ici il s'agit pianos œuvre d'art appartenant au groupe Fluxus.

VINCY fluxus
pus importante elle reste fidèle à une ligne rare
qui ne juge pas son artiste sur la qualité esthétisante et décorative. Elle préfère les individus
elle présentera à la Fiac des oeuvres majeures du Groupe Fluxus dont Brecht, Filliou, Ansen, Dreyfus ainsi que des travaux de plus jeunes artistes Jonier Marin, Hubaut qui s'inscrivent dans la même filiation Dada Futurisme Fluxus.


Fluxus est comme Jésus, il revient
Après Dada on se rend compte que
c'est le seul autre mouvement
à avoir une épine dorsale
vie art
autour de Maciunas, George Brecht,
avec pour grand père John Cage

fluxus news letter
hello
i still believe in fluxus
do i
yes and no
just for fun just for ego


a propos je crois qu'oudin a fini par regler et rendre la piece qu'il me devait. merci.
ceci etant, oudin etant un vrai connaisseur en fluxus et un defenseur d'alocco je lui propose de participer « au tas d'esprits » non art, anti art avec une exposition documents niçois ou autre chose dont on pourrait discuter bien qu'il soit rue quincampoix et pas dans le 6eme.



ken friedman
il organise un colloque sur fluxus a copenhagen sur le territoire meme d'eric andersen avec qui il est fache.
a mon avis, ken friedman n'est pas un grand createur de pieces. dans fluxus ils ne sont que 3 ou 4 : george brecht, nj paik, maciunas, etc. les autres sont des variateurs ou font carrement autre chose : du happening, du theatre, du symbolisme. ken friedman j'ai l'impression qu'il copie tout simplement les autres mais est-ce peut etre tout simplement de la naïvete. il adore inventer qu'il a tout fait avant les autres.
il devrait faire une piece titree « pour le plaisir de mentir »
ceci etant, son energie de ramasseur de scorses indiscutable et souvent je vais dans son site regarder ce que les autres ont fait.


l'exposition de george brecht a cologne est une belle exposition. il parait qu'elle a plu a george brecht a moi elle n'a pas tellement plu dans le sens qu'elle etait plus archeologique de vivante. le porte manteau n'etait pas simplement pose a l'entree mais dispose comme une œuvre d'art. la vie avait disparu, tout etait œuvre d'art.
la phrase de picabia : la ou l'art apparait la vie disparait
etait justifiee bien sur que l'event de george brecht contient quand meme la vie.

pour l'exposition walter koenig avait organise un concert fluxus sous la direction de larry miller. je me suis beaucoup amuse en tant que voyeur a observer les egos mais il faut dire la verite larry miller s'est montre puant, epouvantable.
il m'a rappele ben vautier dans ses grands jours d'ego.
pire. car quand j'organise un concert je finis par demander toujours a eric ou a ben de decider les pieces qu'ils vont jouer et meme parfois de co-organiser avec moi. larry miller a joue les dictateurs. nous avons eu l'impression qu'il nous avait fait venir pour rien (ben patterson, eric andersen et moi)
et si encore le concert avait ete bon, je me serais dit : il a bien fait. mais le concert etait mauvais, trop long avec une bonne piece sur cinq et traitre a fluxus en plus.
le lendemain grand branle bas mediatique pour « moto vehicule event de george brecht » sur la grande place de cologne. reussite technique certaine, beaucoup de voitures, beaucoup de participants, beaucoup de cameras, beaucoup de television. helas la encore larry miller a completement merde. il a prefere jouer les prima dona que reussir la piece. le public et les voitures auraient du etre separes pour qu'on comprenne ce qui se passait et surtout la piece. helas ceux qui etaient presents n'ont rien compris, sauf apres, grace aux images videos. il y avait trop de confusion, le son ne passait pas. parfois quand on rentre dans un parking et qu'on entend les bruits des voitures, les claquement des portes etc c'est plus reussi.
ceci etant, bien sur, george brecht reste le plus grand et je le dis depuis tres longtemps.

fluxus
ben patterson a donne un concert le 10 novembre 2005 a besançon. il a de nouveau joue sa piece favorite qui est de jouer au chef d'orchestre deguise en cuisinier dirigeant beethoven. moi je ne trouve pas ça tres fluxus mais qu'est ce qui est fluxus et q<u'est ce qui ne l'est pas ? dieu seul le sait.



FLUXUS - BLA BLA FLUXUS - 2006-07-19

Documents Fluxus

Qu'est-ce que Fluxus ? Qu'a-t-il à voir avec l'art, avec l'idée de mouvement artistique ? Avec Dada, John Cage, Marcel Duchamp, le happening ? Qu'a-t-on dit quand on prononce ce mot ?
Le premier volume d'une anthologie regroupant des textes des acteurs de Fluxus, édité par les soins des Presses du Réel, donne de nombreux éléments de réponse.
Intelligemment présentés par Nicolas Feuillie, ces écrits divers (manifestes, lettres, entretiens, récits) sont répartis en trois chapitres aux titres parlants.
Le premier, C'était Fluxus, est constitué de textes parus 15 ou 20 ans après la naissance de Fluxus. Il commence par des souvenirs de Tomas Schmit,  racontant quelques anecdotes liées aux premiers festivals, avec une grande subjectivité ("chaque fois que j'entends prononcer Fluxus et happening dans un même souffle ou que je le vois associés dans le titre d'une exposition, ou même jetés ensemble dans un seul et même pot, je frémis comme si je voyais une carpe enculer un canard : ces deux choses ont très peu en commun et beaucoup les séparent").  Wolf Vostell y exprime les différences de sensibilités au sein de ce non-mouvement ("Le sentiment du groupe était qu'il n'y avait pas de sentiment de groupe"). Ben Vautier, à sa manière très personnelle, précise autant que drôle, rappelle les grands apports de Fluxus (la participation du public, l'event, le divertissement, le mail art). Au centre de ce chapitre, une interview passionnante de George Maciunas, l'inventeur de Fluxus, réalisée la veille de sa mort, permet de découvrir un personnage complexe, quelque peu obsessionnel dans la classification des mouvements artistiques, attaché aux principes du concrétisme, du fonctionnalisme, du formalisme et à l'humour
"Il m'est apparu finalement qu'après quelques années, c'est devenu, je ne dirais pas un groupe, mais plutôt comme un mode de vie, tu sais. Là où Dada a nettement été un groupe étroit, avec un strict système d'adhésion. Fluxus ne l'est pas. C'est plutôt une manière de faire les choses, tu sais. Très informel, une espèce de groupe pour rire. Essaie de demander à quelqu'un comme George Brecht : "Es-tu Fluxus ?", il se moquera juste de toi. Cela ressemble plus au Zen qu'à Dada, en ce sens. Si tu demandes à un moine Zen : "Êtes-vous Zen ?", il ne te répondra sans doute pas en disant : "Oui, je suis Zen." Il te donnera une réponse bizarre, comme de te frapper sur le crâne avec un bâton. Il n'y a rien de rationnel dans le groupe. Ce n'est pas facile de le décrire en une phrase, de donner ses caractéristiques. Mais je pense que tu es conscient de beaucoup de choses. Il y a de l'humour ; il y a vraiment du fonctionnalisme, en grande quantité ; c'est très concret, je pense ; il y a des influences comme celle de John Cage, une énorme influence, et Duchamp, et à un degré moindre peut-être Yves Klein par le biais de Ben Vautier. Et en musique, la même chose, encore le concrétisme, comme l'humour peut déboucher sur l'absurdité et des choses comme ça, ou le théâtre absurde. Là, avec le monomorphisme, tu as parlé de monomorphisme, c'est un élément important qui doit être mentionné. C'est là où on diffère du happening. Tu vois, les happenings sont polymorphes, ce qui veut dire beaucoup de choses arrivant [happening] en même temps. C'est bien, c'est comme le théâtre baroque. Tu sais, c'est beaucoup de choses se déroulant en même temps : des chevaux sautant, des pyrotechnies, des jeux d'eau, quelqu'un récitant des poèmes et Louis XIV prenant son repas. Donc, c'est du polymorphisme. Ce qui veut dire beaucoup, beaucoup de formes. Le monomorphisme, ça veut dire une seule forme. La raison en est que, tu vois, beaucoup de choses dans Fluxus sont comme des gags. C'est la part de l'humour, c'est comme un gag. En fait, je ne le mettrais pas dans une classe plus haute qu'un gag, peut-être un bon gag."

FLUXUS - fluxus is back - 2006-01-08

c'est parti il va y avoir un festival fluxus et post fluxus a paris le 15 septembre 2006