POLITIQUE FRANCAISE

POLITIQUE FRANCAISE - LES PRESIDENTIELLES ME PRENNENT LA TETE - 2002-06-30

PRESIDENTIELLES INTERNET
Ma position pour voter Taubira au premier tour m'a valu un grand courrier pour et contre. Plus de contre que de pour.
J'ai aimé son discours à la télé dans lequel elle a défendu les peuples et les langues minoritaires. Le courrier que j'ai reçu m'annonce qu'en réalité elle est centraliste qu'elle est MRG et qu'elle n'aurait jamais accepté de céder la moindre autonomie aux peuples Basque, Corse, Occitan etc.
PRESIDENTIELLES
En fait Le Pen a fait 17 % guère plus que ce qu’il a fait en 1975
C’est Chirac et Jospin qui n'ont pas été à la hauteur et qui ont perdu des voix.

PRESIDENTIELLES
Chirac va indiscutablement gagner les élections mais je n’aurais pas aimé qu’il gagne avec un trop gros score. J’aurais préféré qu’il ait 55 à 60 % des votants mais surtout j’aurais aimé que les votes blancs et les votes nuls soient massifs et comptabilisés comme tels.
On saura ainsi que les Français sont contre Le Pen mais pas pour Chirac et qu’ils veulent néanmoins un changement.

PRESIDENTIELLES
Ce que je trouve malhonnête aussi dans LE TON DES MEDIAS POUR CES PRESIDENTIELLES, c’est le ton de déclaration unilatérale où il est question de valeur, de démocratie. Parler de valeur et de démocratie comme si on parlait du saint esprit c’est oublier que la France, comme la plupart des pays Occidentaux, a pour seule valeur leur propre intérêt : le colonialisme, le néo-colonialisme, l’impérialisme.

PRESIDENTIELLES ET MEDIAS
J'admet un artiste qui dit je suis pour Chirac, un autre qui dit je suis pour Jospin et j'admettrai de même un artiste qui dise je suis pour Le Pen. Ce que je n'aime pas c'est quand dans les medias on dit : les artistes se réunissent, les artistes sont TOUS pour .. Ce n'est pas correct.
C'est de l'impérialisme dans la mesure où on décide qu'un certain nombre d'artistes seront englobés de force dans cette déclaration.

PRESIDENTIELLES
J’aurais aimé, comme du temps du débat avec Giscard, ou De Gaulle qu’on ait le candidat interviewé à une émission comme l’heure de vérité où on pouvait discuter, donner sa position en politique intérieure, extérieure, sur l’éducation etc point par point.
Combien est-on aujourd’hui en France à connaître la position des candidats sur l’Irak ? sur la guerre en Afghanistan ? sur les élections en Algérie ?
Je regrette qu’on soit parti dans le tout blanc ou tout noir.
Je regrette qu’on soit parti dans un discours à la Bush où il y a le bien et le mal.

PRESIDENTIELLES
Une foule cela ne veut rien dire.
mais souvenez-vous dans le passé
il y a eu foule pour Hitler,
il y a eu foule pour De Gaule
il y a eu foule contre De Gaule,
il y a eu foule pour l'Algérie française,
il y a eu foule pour Ghandi,
il y a eu foule pour Staline.
J'aime qu'on manifeste mais je n'aime pas les foules
elles lynchent et elles portent au pouvoir elles sont affectives.

PRESIDENTIELLES 2ieme tour
Mon avis : les médias n’ont pas joué le jeu démocratique. Les médias ont forcé la tête des gens.
Ont-ils eu raison ?
oui et non
C'est la preuve que la manipulation peut
changer un scrutin.
La France a eu son premier vote à la Russe.

PRESIDENTIELLES OCCITANIE
Il aurait fallu que les Occitans pensent et disent :
cela ne nous regarde pas.
PRESIDENTIELLES
Faut-il croire que tout ceux qui ont manifesté sont anti-nationalistes ? Je le crois pas. Je crois au contraire qu’on est tous nationalistes.
PRESIDENTIELLES
Les partis qui se présentent proposent différentes solutions de survie. C'est vrai. Tout est une question d'idéologie et de vision du monde.


PRESIDENTIELLES
La malhonnêteté intellectuelle apparaît lorsqu’une des deux parties affirme une chose et fait son contraire ou fait à l'autre ce qu’il reproche lui avoir été fait à lui.


PRESIDENTIELLES
En réalité froussard je n'ai jamais voulu faire sa promotion de peur de me retrouver mêlé à une polémique haineuse.

PRESIDENTIELLES
Pour voir plus clair et décider soi-même que penser des uns et des autres il aurait fallu voir sur 5 colonnes distinctes
les arguments et visions du monde des uns et des autres.

PRESIDENTIELLES
J'ai l'impression, à la veille de ce second tour, que les gens seront nombreux à voter Chirac pour ne pas passer pour ce qu'ils ne sont pas.




PRESIDENTIELLES DESINFORMATION
Ou bien Le Pen ne rentre pas dans le cadre constitutionnel du candidat
et il est interdit ou, s’il rentre dans ce cadre il doit être traité comme tout candidat. On est en démocratie ou on n’y est pas.
On ne peut reprocher à un candidat d'être anti-démocratique (sans doute à juste titre) en usant de méthodes anti-démocratiques envers lui (obstruction, choix des interviews etc etc )

PRESIDENTIELLES - DESINFORMATION
Je trouve anti-démocratique des émissions où on demande l'avis du public et où tous ceux qui sont interviewés finissent par être contre Le Pen.
Je trouve anti-démocratique que l'avis des autres candidats comme Arlette Laguiller, par exemple, ne soit pas pris en compte.
Je trouve anti-démocratique que le seul son de cloche qui passe est celui de voter Chirac.
Je ne demande pas aux individus qui travaillent dans ces médias d'être pour Le Pen mais, quand un argument est avancée d'un côté, il est bon que quelqu'un de l'autre côté puisse répondre. D’après moi cela ne fut pas le cas et cela m'inquiète pour la démocratie.


PRESIDENTIELLES OCCITANIE
René Duran dans sa lettre a publié les réponses au questionnaire envoyé par Jean Louis Blenet président de la confédération des Calendretta. Je vous en donne des extraits :
François Bayrou favorable à la reconnaissance constitutionnelle de l'Occitan - n'en parle pas dans sa campagne - contre les accords de Matignon.
Olivier Besancenot - favorable à la reconnaissance constitutionnelle de l'Occitan-
n'en parle pas dans sa campagne - contre les accords de Matignon.
Christine Boutin - n'a pas répondu au questionnaire de Blenet - Pas de position.
Jean Pierre Chevènement : n'a pas répondu au questionnaire de Blenet - négatif sur les langues régionales dans sa campagne - contre les accords de Matignon
Jacques Chirac - Défavorable à la reconnaissance constitutionnelle de l'Occitan -
n'en parle pas dans sa campagne - contre les accords de Matignon.
Robert Hue - favorable à la reconnaissance constitutionnelle de l'Occitan - n'en parle pas dans sa campagne - contre les accords de Matignon
Lionel Jospin - favorable à la reconnaissance constitutionnelle de l'Occitan - n'en parle pas dans sa campagne - Artisan des accords de Matignon.
Arlette Laguiller - N'a pas répondu au questionnaire de Blenet - n'en parle pas dans sa campagne - Pour les accords de Matignon
Jean Marie Le Pen - Blenet ne lui a pas envoyé son questionnaire - n'en parle pas dans sa campagne - contre les accords de Matignon
Alain Madelin - favorable à la reconnaissance constitutionnelle de l'Occitan - En parle dans sa campagne -
Bruno Mégret - Blenet ne lui a pas envoyé son questionnaire - n'en parle pas dans sa campagne - contre les accords de Matignon
Jean Saint Josse - Défavorable à la reconnaissance constitutionnelle de l'Occitan -
Parle favorabelement des langues régionales dans sa campagne -
Christiane Taubira - favorable à la reconnaissance constitutionnelle de l'Occitan
En parle dans sa campagne - Pour les accords de matignon

PRESIDENTIELLES - JE VEUX BIEN M'EXPLIQUER
Le danger Le Pen, si vraiment il était si grand
ce n'est pas en faisant l'autruche qu'il fallait le combattre mais avec des arguments.



ELECTIONS PRESIDENTIELLES
Noël Mamère m'emmerde.
Il est anti-régionaliste
Arlette Laguiller m'emmerde on dirait Rosa Luxembourg qui oublie les peuples.


LEGISLATIVES
Pour les législatives je joue à fond la carte peuples solidaires.
Ils présentent plus de 100 candidats.


ELECTIONS PRESIDENTIELLES
Jean-Pierre Chevènement se plait à endosser les habits d'un nationaliste pur et dur qui ne cesse d'agiter l'étendard de la France. Pour lui, la France c'est d'abord une idée. Elle
incarne " la " république, unique et singulière, ni de droite, ni de gauche, pays éternel, patrie héréditaire de toutes les valeurs, mais qui est, hélas, en danger. La France risque même l'implosion nationale, à en croire le "Che de Belfort ", si elle capitule face aux revendications des "régionalistes" venus de Corse et d'ailleurs.
Nous sommes bien loin du "Che du Cerès", enfant terrible d'une gauche qu'il trouvait trop rose il y a un quart de siècle. Qui se souvient de ce qu'il proclamait alors ? "la région, dès lors qu'elle
est fondée sur un vouloir vivre commun, peut-être le lieu d'une réunification de l'homme". Des années-lumière d'oubli semblent séparer le Che d'aujourd'hui et le Che d'hier ! A cette époque, il n'hésitait pas à avancer, tel un sombre bilan de l'histoire, que: "c'est un fait que l'état nation en France s'est constitué au fil des siècles par une suite de génocides culturels dont nous prenons seulement aujourd'hui la mesure". Quel procureur inflexible ! Depuis ces lignes, écrites en 1974, le temps a congelé les élans ultra régionalistes de Chevènement... et pendant que les années blanchissaient sa chevelure, l'homme s'est fait le héraut de l'ultra chauvinisme intégriste.
Quelques anciens militants du Ceres, qui était à l'époque le courant Chevènementiste au PS., se souviennent.

ELECTIONS LEGISLATIVES
Si j'avais pu je me serais présenté à la députation pour représenter Nice régions et peuples solidaires.
C'est un parti magnifique. Son programme me plait il est à la fois centre gauche et néanmoins défend le droit des peuples à gérer leur propre destin politique, culturel et économique.
C'est le seul parti qui d'après moi, en Occitanie, pourrait empêcher la montée du front national et résoudre le problème identitaire.


ELECTION PRESIDENTIELLE -
J'ai l'impression que beaucoup vont regretter de ne pas avoir voté blanc comme je l'avais conseillé parce qu'avec le vote massif pour Chirac on va avoir l'impression que la gauche a disparu.

POLITIQUE FRANCAISE - BEN ET LES PRESIDENTIELLES - 2002-06-30

PRESIDENTIELLES
Note : lors de ces présidentielles, je le reconnais j'ai été happé par les médias, fasciné par ce qui se passait d'où toutes ces notes ces trois pages dans lesquelles je me répète souvent et vous pourriez penser que je défends Le Pen. Ce que je maintiens : c'est le droit de tous à la parole et le refus du droit de réponse et de lynchage systématique qui ne servent pas la démocratie.

POLITIQUE FRANCAISE - elections presidentielles ET LEGISLATIVES - 2002-02-11

CHEVENEMENT POUR ET CONTRE
Je vais étonner peut-être choquer les Occitanistes, les Corses les Basques, les Bretons etc., bien que je sois pour le droit à l'indépendance de la Corse, du Pays Basque, de l'Occitanie etc., de toutes les candidatures, c'est celle de Chevènement qui m'intéresse le plus. Voici mes arguments :
EN POLITIQUE EXTERIEURE si le monde rentre en crise, et c'est probable, parce que sa vision en politique internationale a toujours pris en compte la réalité des peuples
il pourrait être capable, en tant que nationaliste convaincu et honnête, de tenir la barque de l'hexagone à flot.
C'est le seul qui aurait sans doute négocié à Rambouillet et ainsi évité le bombardement de la Serbie.
C'est le seul dont la politique extérieure est basée sur le droit des peuples à disposer de leur destin.
C'est le seul qui acceptera de faire rentrer la Russie dans l'Europe pour contre balancer le pouvoir US.
EN POLITIQUE INTERIEURE
Son opposition à toute véritable décentralisation pourait réveiller les peuples minoritaires endormis
l' obligeant à suivre ou bien une politique accrue de répression ou bien, si on arrive à le convaincre , a partir de l'argument que ces peuples ont autant que le peuple français du nord, un droit à l'épanouissement de leurs culture; a une reel decentralisation culturelele
Pour tous ces ces raisons la, je préfère Chevènement à Chirac
Jospin, Pasqua, Mamère. Ceci étant, j'ai des doutes. en ce qui concerne Bayrou

PRESIDENTIELLES MEDIAS
Dans une vraie démocratie avec une vraie justice
ces élections du second tour devraient être annulées pour manipulation de la radio et de la télé.

REGIONS ET PEUPES SOLIDAIRES
Il y a deux ans ils étaient 3 à se présenter, aujourd’hui ils sont 47
et je suis certain que le score sera de plus en plus important.

Un Occitan qui sent son identité en péril qui voit les autres peuples même immigrés, s’accrocher à leur propre culture, a le choix entre devenir plus français que les français et rejoindre le Front National ou s’informer si quelqu’un défend sa propre culture, et en l’occurrence le PRS (peuples et régions solidaires)

PRESIDENTIELLES
J'ai horreur de me faire manipuler.
Pour ce deuxième tour je trouve déjà que le CSA et les médias ne jouent pas le jeu.
Les discussions, les tables rondes se suivent avec jamais ou très rarement le son de cloche Lepeniste
A la télé, comme à la radio c’est le lynchage automatique qui a cours.
Je suis anti Le Pen pour toute une suite d'arguments :
il n'accorderait pas aux Basques, aux Corses, aux Occitans leur autonomie
2) il quitterait l'Europe et moi je crois à l’Europe des peuples.
Etc etc
Ceci étant, ce n est pas une raison pour que je ne puisse pas avancer mes arguments et écouter les leurs.
Tout le monde réclame le débat mais personne ne veut débattre avec Le Pen
L'essence même du débat c’est de ne pas être d’accord avec quelqu’un et d’essayer de le convaincre et vise versa.
dans ce combat pour la démocratie la démocratie a perdu


POLITIQUE FRANCAISE - fev 2002 la delinquance et les ethnies (analyse) - 2002-02-10


LA DELINQUANCE
C'est reparti on nous reparle de la violence. Mon analyse diffère de celle des médias.
Je pense qu'une grande partie de la violence urbaine à laquelle on assiste en ce moment est en relation (cause à effet) avec la situation internationale de conflits entre les nations occidentales et le tiers monde (guerre du Golfe, Palestine, guerre d'Algérie, Afghanistan).
Inconsciemment ou consciemment ces actes se nourrissent d'une excuse et d'une légitimité d'opprimés qui considèrent que leurs actes de révolte et de violence sont de la légitime défense envers un pouvoir impérialiste qui opprime et fait souffrir ailleurs dans le monde les membres de leur communauté culturelle.
Une telle affirmation semble, au premier abord, incongrue surtout que ces jeunes ne revendiquent jamais l'acte politique
et n'ont pas l'air de lire Le Monde Diplomatique etc
Je pense que pour passer de l'étape du jeune qui regarde, qui a envie de mettre le feu à une voiture à celui d'un jeune qui met effectivement le feu à une voiture il y a un fossé à franchir qui réclame, de la part du jeune ou de la bande dont fait partie le jeune, un moment où il se dit à lui-même j'ai raison de le faire c'est juste. Donc, dans son inconscient, brûler une voiture, s'en prendre aux pompiers, c'est attaquer l'ennemi qui attaque son peuple et fait ainsi partie d'une réponse à l'oppresseur. Ce geste devient un combat légitime.
Mon analyse est qu'à partir de 12 ans, ces jeunes issus de cultures immigrées et même, pour certains, de cultures minoritaires territoriales sont des plaques sensibles au monde extérieur. Ils regardent la télé , sont au courant de la politique internationale, sont beaucoup plus proches de leur culture qu'on aimerait le faire croire et surtout, ressentent l'humiliation de leurs parents, de leurs peuples, de leurs cultures.
Pour savoir si mon analyse est correcte il faudrait que ces fameux observatoires de la violence dont on nous parle, nous disent de quelles origines sont les jeunes qui commettent les délits, et pas seulement quels sont les délits et où ils sont commis.
Cette analyse, que le pouvoir et les médias
refusent de prendre en compte, est une donne du problème et qu'on le veuille ou pas, sa solution en dépend.
Si, au Québec, ils ont su arrêter l'échec scolaire c'est en prenant en compte des origines des élèves.
Il ne s'agirait pas de créer une situation d'exclusion mais au contraire de voir si à partir de la reconnaissance des identités et de leur respect on ne pourrait pas désamorcer la violence.