BEN SUR BEN

BEN SUR BEN - MES DERNIERS EXPOS - 2002-11-17


BEN SUR BEN EXPO SUR L'ARGENT
J'ai participé à la grande expo de Szeemann pour l'expo 2002 de la Suisse à Biehl. Un truc vraiment impressionnant. Il parait qu'il y avait la queue jusqu'au bout tous les jours pour y rentrer. J'ai mis une banderole "pas d'argent pas de Suisse" mais les Suisses sont habitués et ça ne leur a rien fait.

BEN SUR BEN EXPOS ALLEMAGNE FRANKFORT SHOPING
grande expo au musée de la Kunsthalle. Une quinzaine d'installations dont Damien Hurst, Sylvie Fleury, Beuys, Claes Oldenbourg et Ben.
J'ai présenté "Ben bizar bazard" une boutique où on peut tout acheter : des engins nucléaires, des virus, etc. A la dernière minute j'ai eu le courage de faire un néon : "Alqaida coffee shop"
Je m'attendais à ce que ça fasse scandale mais les Allemands l'ont bien pris.

BEN SUR BEN PAPER ART A DUREN
J'ai participé à Paper art, une expo sur le papier à Duren en Allemagne et grande surprise, j'ai eu le deuxième prix avec un film presque flou. Jean Baptiste semble incapable de faire le point. Il était avec Eva à la caméra.

BEN SUR BEN - mon film me prend la tete qui veut venir tourner avec moi au secours - 2002-11-11

BEN SUR BEN : FILM
Mon film sur la vérité avance. A des moments, je le sens fort et à des moments je crois que ce n'est que de la couillonnade.
Ceux qui veulent y participer le peuvent. Il suffit de m'envoyer des séquences sur la vérité dans le cinéma.

BEN FILM- FESTIVAL DE CANNES
J'ai été invité au Festival de Cannes et avec ma fille je suis passé sur la tapis rouge pour le Ken Lauch que j'ai beaucoup aimé.
Ce film n'est pas en anglais mais en anglo-écossais. Il m'a fait penser : tiens les Anglais sont capables d'envoyer à Cannes un film régionaliste à 100 % dans une langue régionale et je ne vois pas la France en train d'envoyer un film en Breton, en Basque ou en Occitan.

BEN SUR BEN : FILM
Il y a des jours la vie de tous les jours me fascine. chaque instant fait partie de mon film
BEN SUR BEN : FILM
Sexe et vérité
Plan : café Wagram on joue au baby foot
discussion de trottoir
contre mon film
BEN SUR BEN : FILM VERITE
La vérité c'est une simple image n'importe laquelle.

FILM BEN SUR BEN
Mon film sur la vérité avance la nuit dans ma tête et le matin j'ai tout oublié.
Je vois presque les images comme si j'étais au cinéma, je me vois avec annie en train de lui demander de se déshabiller, elle dit non c'est très érotique et très vrai.
Je vois des gens dans un bar en train de se disputer et ma caméra filme une autre caméra en train de filmer la dispute

FILM BEN SUR BEN
Les gens dans la rue tous fascinants. Les gens qui attendent leur bus tous fascinants.
Des corps, des têtes, des pensées qui traversent les images.
FILM AVEC EVA
Eva a l'air de croire un tout petit peu en moi. Ca me fait un bien immense.
J'ai acheté la petite table de montage Sony la GVD 1000
un petit bijoux.
Au départ, dans mon film on devait parler de la vérité mais j'ai l'impression qu'on ne parle que de Ben. Comment parler de vérité sans parler de Ben ?
FILM - BEN SUR BEN
Toujours cette envie de faire un film
de tracer, d’enregistrer, de noter
de me poser des questions
cela sera ennuyeux
mais pourquoi pas ?

FILM - BEN SUR BEN
Idée de
film très court
images de Bush,
images de Blair,
images de Ben dans son bunker
préparant la survie.
FILM DE BEN
Plus je pense à mon film plus je me rends compte que c’est une question de pensée, d’intention. Par exemple je suis dans ma voiture je filme un paysage de pluie sur une route
dans un sous bois rien de plus anodin.
Si on ajoute la musique du film Twin Peaks on est dans le suspense que va-t-il se passer ?
Si la voiture accélère et prend les tournants à 100 à l’heure on est dans un film fuite désespérée et pourquoi va-t-il si vite ?
J’aurais envie de présenter la vérité mais alors où est cette vérité ?
FILM IDEE TRAIN
Il fut un temps où je ne pouvais voyager dans un train sans imaginer une femme nue descendant le couloir d'un train vide ou bien dans un compartiment dont les rideaux étaient fermés.

IDEEDE FILM DANS MA CARAVANE
Je pose des questions A une femme nue dans ma caravanne

Ou est passé la vérité ?
Est tu vraie ?
Peut-on te toucher ?
Qu'est-ce qui te gène ?
Pourquoi être nue te gène ?
Qui aurais-tu voulu être ?
L'ennui peux-tu m'en parler ?
Serais tu d'accord de te suicider pour
Mourir dans mon film ?
Pourquoi ?
Veux tu un whisky ?
Bois-le à la bouteille ?
Le public te regarde ils sont dans la salle ?
Prends ton temps ?
As tu envie de leur dire quelque chose
Tu les regardes à travers l'écran
Certains dans la salle aimeraient te voir nue
Si je te fouette tu auras mal physiquement
Qu'est-ce qui te ferait mal moralement ?
Quand as-tu pleuré pour la dernière fois ?
Penses-tu que cela fait trop Ardisson ?

BEN SUR BEN - ben raconte n'importe quoi et se croit intelligent - 2002-11-11


ben sur ben

Souvent en lisant un journal, en regardant la télé, je me dis : pour ce texte, ce discours, cette position, cette émission à la télé, je ne suis pas d'accord. Il y a là des arguments qui ne tiennent pas la route et il faut que je le dise et, si possible, je dois le démontrer. Mais je reste frustré car il n'y a jamais de débat. Je ne sais pas à qui m'adresser.
Qui aujourd'hui escamote le débat ? C'est celui qui décide que l'autre n'a pas droit à la parole c'est le CSA, c'est Bush, c'est Staline, c'est ceux qui décrètent savoir ce qui est beau, ce qui est laid, ce qui est bon, ce qui est méchant. Alors, face à leur rouleau compresseur, parce qu'on a peur de passer pour un imbécile, parce qu'on a peur de prêter le flanc à la critique qui peut se transformer en insultes, en invectives, parce qu'on a peur d'être jugé noir ou blanc, parce qu'il ne faut pas parler des choses qui fâchent on sourit et on dort mal
Pourtant la seule alternative à la dictature est le débat c'est-à-dire avoir un autre son de cloche, confronter nos positions, nos idées, pouvoir poser des questions et écouter les réponses. Alors, dans cette optique, voici une suite de débats que j'aimerais avoir. Débattre avec Annie sur la notion d'oppression. Débattre avec Art Press (un vieux débat) : l'art contemporain sera-t-il unidirectionnel ? américain ? ou pluri-culturel ? ont-ils changé d'avis sans l'admettre ? Débattre avec Gluksman sur l'idée du bien et du mal. Débattre avec le responsable de la Calandretta à Nice sur la nécessité d'enseigner un occitan unifié ou le niçois qu'on parle sur le port. Débattre avec Jonas Mekas, Godard et Apter sur la fin et les limites du cinéma. Débattre avec Jean Baptiste Ghan sur la lutte des classes et quelles sont les oppressions d'aujourd'hui. Débattre avec Carl Lang du F.N. et avec Chevènement sur la notion de peuple, de nation, de culture et poursuivre le débat avec le brillant Finkelkraut sur la question de savoir si le nationalisme est rétrograde et ne se contredit pas dans ses affirmations. Débattre avec le CSA sur la place refusée aux langues minoritaires. Débattre avec l'A.D.N. : sont-ils pour ou contre la culture occitane et niçoise et pourquoi ? Débattre avec Peyrat sur la relation entre liberté, culture et création. Débattre avec Aznar pour lui demander pourquoi il n'accepte pas que le peuple Basque puisse gérer son destin. Débattre avec Aillagon pour déterminer la politique culturelle de l'état envers ses régions. Débattre avec le Ministre de l'intérieur pour savoir si la violence dans les banlieues serait ou pas aussi un volet d'une guerre de libération des peuples du tiers monde opprimés face à un Occident oppresseur. Débattre avec Baudoin, du théâtre de Nice, pour lui demander pourquoi Nice, qui a sa langue, ne montre jamais dans son théâtre des pièces en nissart. Est-ce un signe de dédain envers les niçois ? Débattre avec le Ministre des affaires étrangères sur la politique extérieure de la France en Afrique, en Algérie envers les Berbères, envers Madagascar, les USA, la Serbie etc a debattre avec les Fluxus thinkers Eric Anderson de ce que Fluxus apporte et est je suis de ceux qui pensent que fluxus contient de la nitroglycerine théorique . A tous ceux-là et à d'autres, je lance une invitation au débat public ou à huis clos sur le net, à la télé, à la radio ou dans votre cuisine et comme il paraîtrait qu'emporté par le débat je ne laisse pas assez parler les autres, on installera une pendule comme aux échecs. VOILA



BEN SUR BEN - je me demande si en vrai ce texte n'est pas en double - 2002-11-03

BEN SUR BEN

La vérité est que je suis comme Saint Thomas. Je ne crois à une exposition que quand elle est au mur. Et à un livre que si je le vois en vitrine.

La vérité est que j'écris sur mes caleçons que je n'ai rien à cacher alors pourquoi voulez-vous que dans une exposition je ne fasse pas la même chose ?

La vérité est que depuis Duchamp, l'art n'étonne plus et que la prochaine rupture en art ne peut être qu'ethnique et politique.

La vérité est que je suis parano donc persuadé que les médias, la CSA et les services secrets me surveillent et que ce catalogue et cette expo ne sont là que pour m'occuper, pour que je me tienne tranquille.

La vérité est que certains me réduisent à un fabricant de T. Shirts. Je suis pas contre dans la mesure où j’arrive avec eux à communiquer. (Ceci dit je n’aime pas la guimauve).

La vérité est que je ne me suis pas intéressé par la cuisine, ni par la marche à pied.

La vérité est que les communiqués de presse m'angoissent, le pouvoir de la presse me fait peur, la presse est capable d'informer mais aussi de manipuler, de désinformer, de tuer.

La vérité est que j'aimerais qu'il y ait quelque part dans l'expo un débat et pas un discours unilatéral ou un nombril qui se regarde.

La vérité est que pour le vernissage j'aurais aimé qu'on oublie les tableaux aux murs pour faire une grande fête avec musique et ballettis et moi je chanterai un rap en nissart.

La vérité est qu'une expo c'est dur et comme me disait ma maman Occitano-Irlandaise "from the cup to the lip there is many a slip "

La vérité est que dans la mesure où je ne m'arrête jamais et que je touche à tout, il y aurait eu de quoi faire plusieurs livres, Ben Fluxus,300 pages, Ben et les Gestes 150 pages, un livre sur le cinéma, 100 pages, un sur la politique,500 pages. Ben qui s'intéresse aux ethnies c'est 2000 pages, Ben poète 500 pages, Ben attaque 1000 pages, un livre sur le sexe, etc etc.

La vérité est que je fais une boulimie du classement et une boulimie de tout mettre. Qu'est-ce que j'aurais aimé être un conceptuel constipé qui se satisferait de 1 ou 2 idées répétées cent fois !

La vérité est que depuis toujours j'ai l'habitude, à chaque fois que je fais une expo ou que j'écris un texte, de mettre le plus possible de choses à plat, de crever les abcès, de tout dire. C'est ce que je vais faire ici comme ça vous serez tous au courant.

La vérité est que dans une rétrospective, on est obligé de fouiller dans le passé, sortir les vieilles photos etc et alors on s'aperçoit qu'on n'avait rien à dire ou que l'on a toujours dit la même chose et qu'il est temps de s'arrêter.

La vérité est que je viens de relire tout ce que j'ai écrit. Tous ces vieux textes me portent sur les nerfs. L'ensemble suinte l'ego comme dans un égout.

La vérité est que je n'aurais pas aimé faire une expo sans nouveau et le seul nouveau que j'entrevois c'est de chercher la vérité.

La vérité est que ce livre finira sur une étagère avec de la poussière sur la tranche.

La vérité est que pour éditer (imprimer) ce livre il a fallu abattre 10 arbres et que j'en ai honte.

La vérité est que par principe, j’aime le public, j’aime avoir du public, j’aime le divertir,
j’aime qu’il reste dans les salles,
j’aime lui en foutre plein la vue,
j’aime l’étonner,
j'aime surtout qu'il m'aime,
(cela dit, il n’est pas dit que je réussisse).


La vérité est que ce livre pèse 1kg 200 grammes. Si vous en achetez 3 et que vous les portez pour rentrer chez vous, ça vous aidera à faire de la musculation

La vérité est que j'ai voulu tout mettre dans ce livre et il n'y a pas assez de rien et trop de tout.

La vérité est que l'essentiel n'est ni dans l'expo, ni dans le livre, ni ici,
ni à côté, ni ailleurs.

La vérité est qu'il y aura une salle très rétrospective qui commence en 58 et finit en 66, contenant toute ma période des appropriations, mes premières écritures, la salle "moi Ben je signe".

La vérité est qu'il y aura une salle avec tout ce que je pense, mes contradictions, mes doutes, mes angoisses sur l'art etc.

La vérité est que dans l'expo il y aura le Ben poète, le Ben qui fait un film qui ne sort jamais, il y aura le Ben sex maniac qui regarde les femmes, etc., etc.
Cette salle, je la sens comme un foutoir.

La vérité est que c'est une rétrospective Tout Ben. Presque trop de Ben.
je pense trop à moi je parle trop de moi

La vérité est que répéter au début de chaque phrase "la vérité est que" est idiot et je m'en rends compte

La vérité est que vous voulez de l'art
je veux de la vérité, toute la vérité.

La vérité est que j'ai demandé à ce que pour le chapitre Ben vu par les autres on évite les textes trop longs alors pourquoi est-ce que moi je continue ?

La vérité est que je suis né de mère Irlandaise et Occitane et de père suisse.

La vérité est que j'aurais aimé faire de cette expo celle qui dirait tout, contiendrait tout, ne mentirait pas.

La vérité est qu'il y a trop à lire dans ce catalogue
Personne n'aura le courage de tout lire
et même s'il lisait tout, avec la vache folle il oublierait vite tout.

La vérité est que je préfère la vie à l'art
Non ! réflexion faite, souvent la vie m'ennuie aussi.

La vérité est que ma recherche de la vérité n'est qu'une comédie.

La vérité est que je m'en fous de la vérité, je veux être aimé
et je sens que c'est mal parti :
personne n'aime personne.

La vérité est que l'une de mes phrases favorites c'est "Sieù ben aqui" qui veut dire en niçois : je suis bien ici. Parfois j'ai l'impression que les niçois m'ont adopté non pas à cause de l'art mais à cause du magasin où ils sont passés nombreux et je les remercie.

La vérité est que j'aimerais faire un art qui ne soit pas de l'art mais c'est impossible.

La vérité est que j'aurais voulu être simple, clair et honnête mais c'est tellement compliqué !

La vérité est que tout cela ne peut que mal finir.

La vérité est que si un jour je me trouvais en situation de sauver l'espèce humaine et que, pour ce faire, je n'ai qu'à tendre la main je ne la sauverai pas.

La vérité est que je ne comprends pas ce qui se passe chez Flammarion, il y a comme un mystère paranoïaque qui plane dans les couloirs.

La vérité est que la vérité est un bien grand mot ça fait un peu trop "je sais tout" il vaut mieux se taire.

La vérité est que je suis un maniaque
du classement : les clous avec les clous
les punaises avec les punaises,
les mégots avec les mégots,
les femmes avec les femmes,
chacun dans son tiroir.
D'ailleurs ce livre et cette expo ne sont que deux classements de plus.

La vérité est que j'ai peur de ne pas être moi-même ou plutôt de ne pas avoir le courage d'être moi-même.

La vérité est que dans cette rétrospective Tout Ben il y a trop de Ben

La vérité est que je suis un artiste polémiste. Ma défense de la culture Niçoise Occitane agace Paris. J'ai même écrit une fois que je refuserais toute rétrospective à Paris tant que la France n'aurait pas signé la charte des langues minoritaires.

La vérité est que ce qui gène certains dans la municipalité avec l'expo de Ben à Nice c'est que Ben est comme une pomme de terre chaude et qu'on ne sait pas comment le prendre.

La vérité est que j'écris que j'aimerais voir ma femme nue dans le lit avec un autre mais qu'en réalité je ne le supporterais pas.

La vérité est que j'ai toujours eu peur de manquer d'argent pour vivre et de devoir en emprunter.

La vérité est que je veux pouvoir ne pas me sentir une "vache à lait" qui sert à vendre les produits de marketing.

La vérité est que je prépare mon expo au Mamac de Nice. C'est une rétrospective mais tout est très confus dans ma tête. Flammarion est d'accord pour faire mon catalogue. Je sais ce que je veux mais je ne sais pas ce que je ne veux pas.

La vérité est que question argent : je n'aime pas les malentendus. Il y en a eu un par ma faute, quand j'ai mélangé dans ma tête travail/temps et frais de fabrication.

La vérité est que je ne suis pas un grand artiste mais un touche à tout et cette expo le prouvera.

La vérité est que : et si je n'avais plus rien à dire ? Et si cette expo n'était qu'un bric à brac d'idées hétéroclites sans fond ?
Et si à force de me stresser mes diverticules s'enflammaient et qu'il faille m'opérer ?
Et si à force de me stresser, la vie devenant impossible, ma femme me quittait ?
Et si parce que l'expo est bonne ou mauvaise on parlait trop de moi et que je n'arrivais plus à assumer ?
Et si, parce que je ne sais pas dire non je n'arrivais plus à respirer ?
Et si les petits gauchistes m'attaquaient, parce qu'on attaque les gens en vue, d'avoir serré la main de Peyrat ?
Et si Peyrat m'invitait à dîner et que je disais non ? Vous ne vous rendez pas compte ce n'est pas si facile que ça une expo au Mamac.

La vérité est que je ne sais pas qui je suis. Certains trouvent que je suis incontournable, certains m'ignorent.
Certains, aux USA, me voient autrement que je suis. Certains, les archéologues, me rattachent à une histoire de l’art, celle des années 60.
Certains aimeraient me voir mort pour pouvoir broder sur moi.
Certains, quand je défends les peuples minoritaires, sont gênés, font semblant de croire que je n’existe pas.

BEN 2000


BEN SUR BEN - je me gratte ou pas ? - 2002-11-03



BEN SUR BEN
Si vivre c'est mentir, être hypocrite, faire concessions sur concessions je préfère me suicider.


GRATTAGE
J'ai décidé de me gratter comme tous ces gens qui passent leur vie à vouloir se gratter.

GRATTAGE
Le grattage gagne du terrain
première cause de décès chez les 15 à 35 ans
pourquoi se gratter bêtement ?
parce que la vie est bête.

SUICIDE
Il faut réhabiliter le grattage créer une association pour la défense du grattage, pour le droit au grattage.
Il faut réhabiliter le grattage, créer une association pour la fin de l'espèce humaine.

GRATTAGE
Mourir après tout pourquoi pas ?
je n'aime pas l’espèce humaine, Ben non plus.
Je ne crois pas plus qu'il y a du bien ou du mal que du bois sec.

GRATTAGE
Les laisser dans la mouise pourquoi pas ça les occupera
annie se démerde assez bien à jouer les martyrs c'est son système de survie de femme frigide.
Je n’aurai pas connue de femme chaude, sexy aimant à la folie faire l'amour. On ne peut pas tout avoir.

non je ne me gratterai pas si je n'arrive pas à faire mon film


BEN SUR BEN - BEN SUR BEN - 2002-09-05


Lepage est mort, Dietman est mort, Pelassy est mort. Ils meurent tous. C'est injuste, parce qu'ils n'auront pas pu, comme moi, vivre 200 ans, comme moi réapprendre la salsa, partir en vernissage, aimer l'art, prendre trois concubines, signer des milliers d'autographes, être invité à donner mon avis aux Nations Unies, Stéphanie de Monaco va dire de moi, c'est l'artiste que je préfère puisque je suis la princesse qu'il préfère, en faite
je vais être le premier à user du médicament remède miracle qui rend la mémoire et la vigueur sexuelle aux plus de 70 ans....

BEN SUR BEN
Je m'accroche à l'idée qu'Alzeimer, après une période de lutte, ne rejoint pas la sagesse suprême du Zen, du vide et de l'essentiel et que les normaux arriérés ne peuvent pas le supporter.

BEN SUR BEN
Pauvre idéaliste revient sur terre il n'y a que des loups dont certains sont déguisés en brebis.

BEN SUR BEN
A 67 ans ma prochaine expo concernera la philosophie
mais mon cher Ben la philo n'a jamais arrêté le meurtrier ni empêché les gens d'avoir faim !

BEN SUR BEN
Bien sûr que je n'aime pas les impérialistes
mais la question est : quand on a du pouvoir peut-on s'empêcher d'être impérialiste ? Y a t'il un seul exemple de nation puissante ne se servant pas de son pouvoir pour dicter aux autres leur conduite ?

BEN SUR BEN
Tu perds la mémoire Ben apprends à argumenter
c'est tout ce qui te reste.

BEN SUR BEN
Tous les matins je vomis sur l'espèce humaine je ne me supporte plus.

BEN SUR BEN
Pas besoin d'imprimer
il me suffit de tout mettre sur le net et ira qui ira, verra qui verra, lira qui lira.

BEN SUR BEN
Si je jouais à la bourse j'achèterais de l'armement et du pétrole.


BEN SUR BEN - BEN ET LES INTELLOS PARISIENS - 2002-08-11


Je suis un peu jaloux des intellectuels parisiens. Ils ont la parole et on dirait qu'ils occupent l'espace et refusent le débat. Quand ils se parlent entre eux mais c'est toujours le même son de cloche. Je les trouve surtout coupables d'ethno-centrisme et l'euro-centrisme, de jouer aux humanistes MORALISTES mais d'être en réalité de véritabvles impérialistes nombriliques.

BEN SUR BEN - VENEZ DEBATTRE SI VOUS EN AVEZ LE COURAGE - 2002-08-11


ben sur ben

Souvent en lisant un journal, en regardant la télé, je me dis : pour ce texte, ce discours, cette position, cette émission à la télé, je ne suis pas d'accord. Il y a là des arguments qui ne tiennent pas la route et il faut que je le dise et, si possible, je dois le démontrer. Mais je reste frustré car il n'y a jamais de débat. Je ne sais pas à qui m'adresser.
Qui aujourd'hui escamote le débat ? C'est celui qui décide que l'autre n'a pas droit à la parole c'est le CSA, c'est Bush, c'est Staline, c'est ceux qui décrètent savoir ce qui est beau, ce qui est laid, ce qui est bon, ce qui est méchant. Alors, face à leur rouleau compresseur, parce qu'on a peur de passer pour un imbécile, parce qu'on a peur de prêter le flanc à la critique qui peut se transformer en insultes, en invectives, parce qu'on a peur d'être jugé noir ou blanc, parce qu'il ne faut pas parler des choses qui fâchent on sourit et on dort mal
Pourtant la seule alternative à la dictature est le débat c'est-à-dire avoir un autre son de cloche, confronter nos positions, nos idées, pouvoir poser des questions et écouter les réponses. Alors, dans cette optique, voici une suite de débats que j'aimerais avoir. Débattre avec Annie sur la notion d'oppression. Débattre avec Art Press (un vieux débat) : l'art contemporain sera-t-il unidirectionnel ? américain ? ou pluri-culturel ? ont-ils changé d'avis sans l'admettre ? Débattre avec Gluksman sur l'idée du bien et du mal. Débattre avec le responsable de la Calandretta à Nice sur la nécessité d'enseigner un occitan unifié ou le niçois qu'on parle sur le port. Débattre avec Jonas Mekas, Godard et Apter sur la fin et les limites du cinéma. Débattre avec Jean Baptiste Ghan sur la lutte des classes et quelles sont les oppressions d'aujourd'hui. Débattre avec Carl Lang du F.N. et avec Chevènement sur la notion de peuple, de nation, de culture et poursuivre le débat avec le brillant Finkelkraut sur la question de savoir si le nationalisme est rétrograde et ne se contredit pas dans ses affirmations. Débattre avec le CSA sur la place refusée aux langues minoritaires. Débattre avec l'A.D.N. : sont-ils pour ou contre la culture occitane et niçoise et pourquoi ? Débattre avec Peyrat sur la relation entre liberté, culture et création. Débattre avec Aznar pour lui demander pourquoi il n'accepte pas que le peuple Basque puisse gérer son destin. Débattre avec Aillagon pour déterminer la politique culturelle de l'état envers ses régions. Débattre avec le Ministre de l'intérieur pour savoir si la violence dans les banlieues serait ou pas aussi un volet d'une guerre de libération des peuples du tiers monde opprimés face à un Occident oppresseur. Débattre avec Baudoin, du théâtre de Nice, pour lui demander pourquoi Nice, qui a sa langue, ne montre jamais dans son théâtre des pièces en nissart. Est-ce un signe de dédain envers les niçois ? Débattre avec le Ministre des affaires étrangères sur la politique extérieure de la France en Afrique, en Algérie envers les Berbères, envers Madagascar, les USA, la Serbie etc a debattre avec les Fluxus thinkers Eric Anderson de ce que Fluxus apporte et est je suis de ceux qui pensent que fluxus contient de la nitroglycerine théorique . A tous ceux-là et à d'autres, je lance une invitation au débat public ou à huis clos sur le net, à la télé, à la radio ou dans votre cuisine et comme il paraîtrait qu'emporté par le débat je ne laisse pas assez parler les autres, on installera une pendule comme aux échecs. VOILA



BEN SUR BEN - JE M"ANGOISSE - 2002-08-11

je suis pessimisrte et j'ai peur que les usa prise dune crise aigue de paranoia et de
ethnocentrisme aigue nous embarque dans un monde de rapports de force inextricable
faut il pour cela que j'ai peur de le dire

BEN SUR BEN - JE ME REPONDS A MOI MEME - 2002-08-11

4) QUELLE EST TA STRATÉGIE BEN ?

R : Celle du papillon dans la théorie du chaos. Eternuer dans un coin, à Nice,
et faire trembler les fondations de la culture à Paris, à New York et à Tokyo.

2) COMMENT PEUX-TU DÉFINIR TON TRAVAIL BEN ?
R : La recherche de la vérité

3) TES SOURCES D'INSPIRATION ?
R : Duchamp - john Cage - les situationnistes - Claude Levy Strauss - Isidore Isou - François Fontan (créateur de l'ethnisme) - ma mère - la télévision -

L'ART ÇA SERT À QUOI BEN ?
(pour moi) L'art c'est mon alibi pour ne pas pointer à l'ANPE. L'art c'est mon truc pour impressionner les petits bourgeois.
(Pour un peuple) L'art c'est dans sa mémoire, formes et langue qu'il a conservées pour sa survie.

QUELS SONT TES PROJETS IMMEDIATS ET FUTURS BEN ?

Immadiats : embrasser annie et envoyer un fax A LA PRESSE pour leur dire de réagir contre la manipulation et la désinformation - Futurs : un film sur le suicide - une monographie chez Flammarion - une exposition rétrospective au Musée de Solothurn en Suisse - Un atlas avec les solutions pour tous les conflits ethniques dans le monde etc.

TON POINT DE VUE SUR LA SITUATION ACTUELLE DE L'ART

R : Elle tourne en rond et fait de l'avant garde en regardant son nombril.

LA POSTERITE FAIT ELLE PARTIE DE TES PREOCCUPATIONS ?

Il y a des jours j'aurais voulu être le 18ème parce que comme l'a dit George Brecht c'est plus difficile que d'être premier. Il faut tomber juste entre le 17 ème et le 19ème. Mais en réalité je veux être le premier à être le 18ème donc le premier toujours, hélas comme tout le monde.
Si vous voulez vous pouvez racourcir.



BEN SUR BEN - encore moi - 2002-07-07

BEN SUR BEN
La nuit avant de me coucher surtout si j'ai bu il me vient des images, des phrases que je sens vraies, dures, simples et justes, presque de la philosophie.
Le matin je suis triste : elles sont toutes parties et ce sont les listes qui ont repris le dessus.

BEN SUR BEN
Je lutte contre une forme de lâcheté devant l'idée du beau. Se pâmer devant un paysage me révolte
pas parce qu'il n'est pas beau mais parce qu'il m'enlève mon libre arbitre, et moule ma pensée.

BEN SUR BEN râle
J'ai beaucoup travaillé pour le projet "droit de l'homme" à la FNAC Fidh un gros dossier 20 heures de travail. Ils auraient pu nous remercier. Pas un mot. Ce n'est pas très poli. Ca a été annulé et c'est tout.

BEN SUR BEN - encore ben - 2002-06-30

BEN SUR BEN LE MONSTRE
Il avance bien en ce moment. C'est ma plus grande pièce. Il ira à la Kunsthalle de Frankfurt et à la Tate de Liverpool en décembre.
Il me donne des cauchemars dans la mesure que je me lève la nuit pour vérifier que tout va bien.

BEN SUR BEN
Choses entreprises = soucis
tout = soucis

BEN SUR BEN
Suicide : encore une raison pour me suicider
je suis vivant j'aime pas cela
je suis vieux j'aime pas cela
les vieux on les enferme dans des maisons où on les traite mal 'mourir pour ne plus avoir à parler de moi
mourir pour ne plus avoir à me dire : que faire demain ?


BEN SUR BEN
Accepter mon ventre ou faire des exercices pour le faire diminuer cela se passe entre moi, mon ventre et le regard des autres sur mon ventre.

BEN SUR BEN
C'est décidé si je n'ai plus rien à dire je ne vais pas le dire
par contre si j'ai quelque chose à dire que je n'osais pas dire, je ne le dirai pas non plus.

BEN SUR BEN - BEN AIMERAIT TUER BEN - 2002-06-30

BEN SUR BEN
Je ne sais pas par où continuer
alors je suis fatigué
j'aimerais me retrouver
les listes me submergent
Ce besoin de carnets devient exagéré
je commence à avoir peur
des mots qui se suivent.

BEN SUR BEN
Je suis un con de râler contre la culture.
Je dis du mal de la culture alors pourquoi vouloir que la culture m'aime en retour ?

BEN SUR BEN
ma vie est un bricolage
sur lequel j'ajoute un bout de bois par ici par la pour la faire continuer.

BEN SUR BEN
Courir après la gloire
courir après l'argent
il me faut faire le point
je radote, je deviens con
ou bien suis-je de plus en plus lucide ?
je ne le sais pas moi-même.

BEN SUR BEN
Marseille
encore dans un hôtel toujours des hôtels
c'est pas une vie
je regarde par la fenêtre le port, la vie.

BEN SUR BEN
Quand dans un bistro je vois au comptoir ou assis un mec qui parle pour ne rien dire, pour la galerie, comme moi je le déteste et puis je me déteste aussi.

BEN SUR BEN
Je me pose la question : Monsieur je ne jette rien est-ce une maladie ?

BEN SUR BEN - BEN SE REGARDE ET S'EXPLIQUE - 2002-06-10

BEN A LCI - EMISSION SUR LE FOOT
Emission un peu manipulée avec Finkelkraut. C'est vrai qu'il est brillant et qu'il réfléchit plus sur la réalité des peuples qu'avant. J'aurais voulu lui proposer un débat pour ou contre, j'aime et j'attaque, chacun disant en toute liberté ce que sont un peuple, une nation, une culture, une langue. Mais je crois qu'il ne me prend pas assez au sérieux.

BEN SUR BEN
Je m'en veux j'aurais du aller manifester contre Bush
je ne l'ai pas fait.

BEN SUR BEN
Suis je devenu
un petit artiste con ou encore
un petit con artiste ?

BEN SUR BEN
Ce matin je regarde annie qui
lit,
plante des salades,
nourrit les chiens,
nourrit les chats,
arrose les plantes.

BEN SUR BEN
Parfois dans un café quand je vois les filles passer
j'ai envie de toucher,
j'ai envie d'aimer,
mais je me dis
tu es trop vieux
difficile moment de vérité
c’est la coutume
je ne suis pas vieux.
dans mon film je vois une séquence vérité qui s'appellerait " le vieux et les jeunes femmes ".


EXPOS DE BEN
Je prépare pour la Frankfurt Kunstwerein et pour la Tate ma plus grande pièce. Je voulais l'appeler Ben'world art trade Center et je l'appelle finalement "le monstre" parce qu'il est devant la fenêtre de ma chambre, je ne peux plus rien voir, il m'angoisse et me fait peur.

SÉOUL : j'expose 12 tableaux au Musée d'art contemporain de Séoul, représentant l'équipe de foot de France.
J'expose aussi à Tokyo sur le thème du foot.


BEN SUR BEN
Donc, aujourd'hui 7 avril j'ai trois expos en cours, une à Séoul, une en Suisse et le monstre à Frankfort, et moi qui m'étais juré de ne plus rien entreprendre qui me stresse trop...


BEN SUR BEN
Quand on ne me paye pas mes tableaux j'ai une arme : je fais ma petite revue, je décide de l'expédier à toutes les adresses que je trouve sur la ville du débiteur
et j'écris la vérité.
Cela a marché pour l'Italie,
cela a marché pour l'Allemagne.

LA POLITIQUE INTERNATIONALE BEN SUR BEN
La politique internationale me bouffe la tête comme une araignée noire.
Je reste collé à Internet à lire les titres alarmants qui passent inaperçus ailleurs.
Que se passe-t-il en Georgie ?

BEN SUR BEN
Je doute. Pourquoi est-ce que je fais autant de tableaux autour du thème de l'argent ?
Surtout que je n'aime pas l'argent et qu'il est clair que j'aimerais parler d'autre chose.
La réponse est sans doute qu'aujourd'hui
le pouvoir est entre les mains de ceux qui ont l'argent, ceux qui font l'argent et tout tourne autour de l'argent : l'art, le sexe, les femmes, les hommes, et même le bonheur. Alors vu que l'artiste est la plaque sensible de la société s'il ne veut pas se raconter des mensonges, il est obligé de peindre l'argent.

BEN SUR BEN
Questions que je me pose
qu'est-ce qu'un prisonnier politique ?
Quelqu'un qui fait sauter une mairie ou une gendarmerie ?
Qu'est-ce qu'un journaliste ?
Quelqu'un qui sort d'une école de journalisme
et qui est accrédité d'une carte du gouvernement Français ?
BEN SUR BEN
Pourquoi est-ce que je fais de la pub ?
- par égoïsme
- pour qu'on ne m'oublie pas
- pour le fric : j'ai toujours peur d'en manquer
- parce que je ne crois plus en mon rôle d'artiste révolutionnaire
- parce que je n'ai pas peur de la contradiction
qui me force à me regarder en face ?

BEN SUR BEN
La Galerie Zabriskie
me demande de faire une autre exposition chez elle en Juin. Etant donné que je ne peux pas faire une expo sans participer par ma présence parce que l'accrochage compte beaucoup à mes yeux et que d'autre part j'ai peur d'aller aux USA qui ne sont plus pour moi un pays de liberté, c'est un pays où Bush traque les gens qui ne sont pas de son avis et qu'il considère faisant le mal plutôt que le bien, je ne la ferai pas. Je pense que Bush devrait être à la place de Milosévic à La Haye.


BEN SUR BEN
Je devrais me taire et être content de mon sort
je ne le suis pas j'ai honte.

BEN SUR BEN
Ecrire des mots
des mots que j'extirpe de mon ventre,
de mes angoisses,
de mes peurs

BEN SUR BEN EN COLERE
J'AVAIS DIT QUE je voulais m'arrêter d'écrire dans Art Jonction à moins d'être vraiment en colère : la vérité est qu'aujourd'hui ici je ne suis en colère qu'avec moi-même - en colère d'avoir des colères et de ne pas avoir le courage de les écrire (ou alors uniquement sur mon site ben-vautier.com). Allez-y voir. en colère de me dire : de toutes façons tes colères Ben n'intéressent pas les commères d'Art Jonction de plus en plus papier glacé, et mise en page pub, parlant d'un art qui t'est de plus en plus étranger- en colère de continuer à faire des comptes rendus et ragots d'expos - en colère de me dire "bof cela me passera".


BEN SUR BEN
Cette peur qu'on m'oublie me rend fou.

BEN SUR BEN
Pourquoi tous les fils s'entortillent
dès que je veux ranger mon ordinateur ?
C'est louche.

BEN SUR BEN
Soyons vrai
j'écris pour rien dire
des milliers de textes
pour ajouter un texte à un autre
pisser sur du papier
non je n'ai pas honte de le dire.

BEN SUR BEN
Biennale de Paris
On m'a proposé d'adhérer au comité de soutien pour la Biennale de Paris. J'aurais accepté à condition que la Biennale de Paris s'ouvre sur les cultures minoritaires Basque, Bretonne, Occitane etc. C'est une décision politique anti-centraliste.

BEN SUR BEN
L'impérialisme américain me sort par les yeux. C'est presque devenu de la haine et je m'en veux. Je suis prêt à payer de ma poche pour un panneau de 10 m x 10 m devant la Biennale de Venise ou Documenta ou même au Palais de Tokyo si Bourriaud a le courage de l'accepter, une banderole écrite de ma main : Je déteste les Etats Unis.

BEN SUR BEN
Mea culpa. Je suis beaucoup trop affectif pas assez froid. Ecrire c'est un plaisir on a l'impression de sortir quelque chose, être pour et contre donc, pour le moment, pour Mugabe, pour la Russie, contre l'art qui se regarde le nombril, contre l'espèce humaine qui ne peut pas changer.

BEN SUR BEN
L'angoisse gagne du terrain
l'angoisse de ne pas me répéter
une angoisse qui se répète.


BEN A LCI - EMISSION SUR LE FOOT
Emission un peu manipulée avec Finkelkraut. C'est vrai qu'il est brillant et qu'il réfléchit plus sur la réalité des peuples qu'avant. J'aurais voulu lui proposer un débat pour ou contre, j'aime et j'attaque, chacun disant en toute liberté : qu'est-ce qu'un peuple, une nation, une culture une langue. Mais je crois qu'il ne me prend pas assez au sérieux.

BEN SUR BEN
Ca pue chez moi la pisse de chats
parce que Jules, un chat errant, vient toutes les nuits
essayer de séduire les chattes d'annie
je n'aime pas ca
mais on s'en fout
je n'écris qu'un dixième de ce que je pense
j'ai honte.

BEN SUR BEN
Annie a trop confiance en moi
"Ben peut toujours s'en sortir".

BEN SUR BEN
Je ne lis plus pas parce que je ne sais pas lire
mais parce qu'il y a trop à lire.

BEN SUR BEN
Il faut savoir de temps à autre dire non
j'arrive pas.

BEN SUR BEN
Je n'ai plus envie de les écouter à la radio ou à la télé cela me rappelle l'inquisition du temps du pape Innocent III, le temps où une seule voix dictait le bien et le mal.

INTERNET BEN SUR BEN
Quel bonheur de savoir que 458 inconnus dont vous
vont lire ces mots et se dire peut-être :
Ben n'arrête jamais.
Je comprends que mon discours pro-Corse, pro-Basque, pro-Breton pro-Occitan agace.

BEN SUR BEN
Moi qui n'aime pas ces mots : amour et haine
je commence pourtant petit à petit à haïr la haine.
Les temps sont venus pour dire la vérité.

BEN SUR BEN
L'ego est partout
je suis devenu fou au point de penser que je dois tout noter.
BEN SUR BEN
C'est facile tout le monde peut le faire
dix fois j'ai failli partir pour essayer de vivre autrement
et j'ai pas eu le courage je suis donc un minable.

BEN SUR BEN
Je me soigne pas assez
je grossis trop
je fais pas de sport
je vais sans doute mourir jeune
mais c'est ma faute
je n'ai pas voulu me soigner
pourquoi ? Parce que je ne crois pas en l'espèce humaine.

BEN SUR BEN
J'ai pas le temps de tout lire.

BEN SUR BEN
Reporters sans frontières me boudent. Ont-ils peur de moi ?
Ils n'aiment peut être pas que je dise qu'ils travaillent pour le pouvoir français ?

BEN SUR BEN
Que les femmes nues viennent vers moi.

BEN SUR BEN
Dois-je à tout prix gagner de l'argent ?
Si oui je vais être obligé de me contredire et d'oublier que je veux changer le monde.

BEN SUR BEN
Je ne suis pas un salaud
j'ai pas oublié le portrait de Michaud que je dois faire depuis deux ans.
BEN SUR BEN
Toujours pouvoir tout dire
je pense qu'il me faut repartir de zéro.
BEN SUR BEN
Une femme nue photographiée avec un numérique est-elle aussi nue que si elle était photographiée avec une pellicule ?
Dans ma tête c'est différent.
BEN SUR BEN
Il faut que je demande à Galdin de m'envoyer les livres scolaires.

BEN SUR BEN
Le désordre gagne le monde et ma tête.
J'ai assez écrit il est temps que je m'arrête
il est temps de mourir.
BEN SUR BEN
Je regrette de pas avoir des souvenirs de baise incroyable
je vais mourir et j'aurais tant voulu avoir une image de jeunes femmes nues.

BEN SUR BEN
La vérité part en couilles dans ma tête
bonne image de film
continuer à se battre comme un lâche pour me cacher la vérité.
La vérité m'arrive en bribes comme dans un patchwork qui ne veut pas se mettre en place.
BEN SUR BEN
J'aimerais qu'on me dise si oui ou non je suis Alzeimer.

BEN SUR BEN
Et si encore le repos, ne rien foutre me calmait, me rendait heureux ?
C'est le contraire. Plus je m'arrête, plus je m'angoisse.
Je crois de moins en moins dans les grosses expos belle technologie.
Je serais pour un retour à Socrate comme du temps des Grecs. Je vois venir ceux qui diront stop à la croissance.

BEN SUR BEN
N'étant pas d'accord avec le socialisme
parce qu'il gomme les peuples, n'étant pas d'accord avec le capitalisme, parce qu'il gomme l'esprit au profit de la marchandise,
j'opte pour l'ethnisme.

BEN SUR BEN
J'aurais voulu abandonner l'art pour l'ethnologie ou la philosophie.

BEN SUR BEN
J'ai un badge
dans une foire, dans une foule,
le badge rassure,
le silence rassure et inquiète
vous avez un badge on vous laisse rentrer.

BEN SUR BEN
De temps à autre il m'arrive de croire que ma mère s'est réincarnée dans la chatte Allégra qui vient vers moi quand je pense à elle.

BEN SUR BEN
Sexe ou politique ?
je préfère le sexe.
BEN SUR BEN
Liste de choses à faire auxquelles je ne crois plus.

BEN SUR BEN
Demander à Latitude Sud d'ajouter à mon nom mon email.

BEN SUR BEN
C'est vrai que je suis parano
mais il parait que les paranos ne savent pas qu'ils sont paranos.

BEN SUR BEN
Je recommence à pleurer la nuit
et soudain je me souviens que je pleurait des heures durant sous les draps.
Je devais avoir transformé cela en truc pour être heureux
un temps où je m'autorisais à penser à moi.
Puis il y eut les années de sécheresse, sans larmes
et maintenant à 67 ans, cela revient
et même des souvenirs
c'est comme une liqueur à la fin du repas.

BEN SUR BEN
Je perds la mémoire
les angoisses apparaissent
il me faut vite faire mon testament.

BEN SUR BEN
Annie me traite de débile
elle crie dans la rue quand je conduis, elle m'arrache des mains un bout de pain, elle ne fait pas cela avec gentillesse mais avec hargne.

BEN SUR BEN
Si effectivement ma mémoire avec ma capacité de concentration sont en train de s'émousser il faut que je me dépêche de faire ce film sur la vérité.

BEN SUR BEN
En tout, ce que je fais c'est recopier mes listes
et ca me déprime
parce que quand j'en suis à la troisième fois je ne me souviens plus de la troisième liste.
BEN SUR BEN A LA FNAC
J'avais prévu au premier étage une baignoire avec un panneau : Plus jamais ça.
J'avais prévu une banderole à l'extérieur de la FNAC :
" défendre les autres sans les autres c'est souvent être contre les autres"
Je voulais aussi écrire : pourquoi n'accuse-t-on pas aussi Bush, Blair et Chirac de ne pas respecter les droits de l'homme sur la route de Bassora, en Afghanistan, au Rwanda et même au Zimbabwe ?
Tout cela, au nom des droits de l'homme fut annulé.
Par contre au stand de la FNAC de Genève il y avait trois panneaux pontifiants sur les droits de l'homme.


BEN SUR BEN
On me propose beaucoup de petites expos et je n'aime pas refuser mais j'aime surtout trouver des thèmes. Je perds la mémoire j'oublie même que certains thèmes je les ai déjà employés.
J'aimerais travailler une grande expo qui ait pour thème la philosophie. Une philosophie qui répondrait à des questions sur le sens de la vie. Peut-on aimer ? Un autre thème d'expo qui m'intéresserait est la psychanalyse. Je remarque que les deux concernent la vérité.


BEN SUR BEN
Je me sens piégé par Internet. J'y passe trop de temps et je me fais des illusions c'est plutôt un espace où chacun se branle dans son coin.

BEN SUR BEN
J'ai acheté un four à céramique parce que grâce à Monique Thibaudin j'ai découvert le plaisir de tremper ses mains dans la terre mouillée et de malaxer. C'est presque un plaisir sexuel. On malaxe.


BEN SUR BEN
Je tourne en rond. Le matin je me réveille avec un enchevêtrement d'idées et il m'est impossible d'en sortir une du tas.

BEN SUR BEN : LE MONSTRE
Il y a des jours je le sens très bien. Ce sera une belle œuvre mais il faut que je m'y mette. Il ne faut pas qu'il pleuve non plus. Il faut que je mette du lino sur le toit pour que l'eau ne rentre pas dedans
J'hésite entre le peindre en noir ou en rouge.
Peut-être toutes les couleurs pour vider mes pots.

BEN SUR BEN : PARANO
Curieux ! Tous les sites ayant un point de vue politIque pas trop orthodoxe et parano que j'ai découvert en six ans ont mystérieusement disparus.

BEN SUR BEN : PRESIDENTIELLES
J'aurais bien aimé être Ministre ou Conseiller aux affaires étrangères
pourquoi ? pour participer au brainstorming
parce que je vois venir les choses trois ans à l'avance,
parce que je vois venir le réveil des minorités,
parce que je vois ces ministres foncer vers les erreurs et illusions qu'on aurait pu éviter.

BEN ET LES AUTRES
Je me mets souvent à la place des autres
surtout quand on les attaque.
Ainsi vous attaquez la Russie. Je cherche tout de suite à me dire : et si c'était faux et s'il y avait des circonstances atténuantes ?
Ainsi vous attaquez Le Pen et je me pose des questions : qu'est-ce qu'il va répondre ? Après parce qu'on ne le laisse pas répondre ou développer sa réponse je pense que ce n'est pas juste.

BEN SUR BEN
Mon principe c'est de douter je dois le répéter ici.
Et pourtant parfois je me prends à être pour
Je suis pour Mugabe
Je fus pour Lumumba. Je suis pour Milosevic
Je suis contre Bush.
Je suis contre la politique intérieure de Chevènement et je suis pour la politique extérieure de Chevènement.
Je suis pour le droit à l'indépendance du peuple Tchétchène. Je suis contre l'appui de la CIA aux Tchétchènes. Je passe mon temps à être pour ou contre.
BEN SUR BEN
Parfois je me demande de quoi je suis certain.
J'écris, j'écris et puis soudain je tombe sur un livre de classe de philo terminale qui dit tout en plus clair.


SUJET--- BEN ET LA PUB

J'ai décidé du sujet "Ben et la pub" pour cette news letter parce que dans mon courrier beaucoup me parlent de cette publicité et pour répondre à mon ami Le Pillouer qui m'a écrit une grande lettre dans laquelle il me dit que je l'ai déçu. Mais aussi et surtout pour faire le point en moi même. Compliquée cette affaire !
La question que beaucoup, y compris moi même, me posent est : pourquoi ai-je accepté ?
Parce que j'aime la pub? non, je ne suis pas publiphage.
Pour me fabriquer une image ? non
pour les sous ? oui en partie mais en partie seulement
Pour contredire mon image ? oui en partie
En tant que position théorique ?oui et non
Pour trouver la vérité ? oui
Pour mettre les choses au clair, arrêter la démagogie et le mensonge que je me racontais ? oui
J'ai eu envie de dire que dans l'état actuel de l'art et du mensonge, la pub ou autre chose c'est la même chose.
L'opération dans ma tête a du être celle-ci : j'ai pensé que le nouveau n'était plus nouveau et que peindre des fleurs était aussi bien. Mon image formelle de l'art et de la politique s'est brouillée et soudain j'ai senti un horrible nivellement de l'art, de la pub, du politique, tous dans le même bain y compris mon image. Celle du Ben qui aurait voulu, au nom de la vérité être un révolutionnaire, un maître à penser etc. Voila soudain que je n'ai plus cru en rien il n'y avait plus de combat ou plutôt une vision réalisto-pessimiste qui m'a poussé à
faire de la publicité un exercice de psychanalyse. C'est comme si j'allais en analyse pour dire au psychiatre : je ne veux plus me raconter des bobards, je veux savoir qui je suis. Je suis un égoïste angoissé qui a envie qu'on parle de lui.
Mais alors vous ne croyez plus aux
ethnies ? ni au combat ? Oui docteur j'y crois mais ce combat ne peut pas être construit sur le mensonge, la comédie, l'hypocrisie et je vois plus celles-ci dans la comédie de l'intellectuel et dans ses valeurs que lorsque je fais la pute le soir sur la Promenade des Anglais.
Je ne crois plus assez en moi et en l'art pour voir la différence entre la pub et la création.
Mais alors pourquoi faites-vous cela Ben ?
- Pour être vu.
Oui mais avant Ben on te voyait comme un révolutionnaire, comme un type sincère et maintenant on ne reconnaît plus ton message. On a l'impression que tu as trahi.
- Je n'ai pas trahi. Je cherche toujours la vérité mais à contre courant en faisant la pub. J'ai essayé de ne pas me mentir
d'être plus dans le vrai que si j'avais joué la comédie de dire : non ça ne m'intéresse pas d'être vu, non ça ne m'intéresse pas de gagner de l'argent.
Et la pub elle même ?
- J'ai toujours été fasciné par les pubs qui racontent une petite histoire en trente secondes. 70 % des pubs m'ennuient mais 30 % quand je les vois pour la première fois me fascinent. A propos d'images
ce qu'on ne sait pas non plus c'est que dans la mesure où on m'avait demandé d'être le concepteur du film j'avais prévu un scénario dans lequel j'étais dans ma cuisine avec aux murs les photos de Guy Debord, Godard et Trotski et je me retournais vers les trois photos et je disais : "Ah je sens que ces trois là ne seraient pas d'accord pour que je fasse de la pub. Mais si je la fais c'est au nom de la vérité parce que j'aime les pattes et ces pattes sont bonnes".






BEN SUR BEN - Ben sur Ben - 2002-03-08

Pessimiste ce matin après avoir vu les émissions sur l'Algérie. L'homme peut-il vraiment changer ?
j'ai bien aimé Paul Mari de la Gorce qui a dit que c'était une affaire de peuples et que c'était perdu d'avance pour la France. Et que la torture n'a jamais rien résolu.

Ben sur Ben
je deviens comme Busch. Je parle du bien et du mal. Entre autre je trouve Busch vraiment très mal. Annie trouve que je ressemble de plus en plus à ma mère qui faisait des crises de haine devant sa télé envers Nixon du temps du Vietnam.

Ben sur Ben
je suis content. Szeemann m'a invité à participer à une grande exposition en Suisse. C'est toujours un honneur d'être invité par lui. Le thème de son expo tourne autour de l'argent. Encore un abcès qu'il faut crever.

BEN SUR BEN - BEN SUR BEN - 2002-03-08

J'aimerais bien travailler sur un album de famille, regardant les photos et essayant de m'en souvenir, les commentant avec des petites notes à côté, et peut être faire apparaître à la surface de ma mmoire, les images perdues.

Ben sur Ben
J'ai l'impression que sexuellement je ne trouve pas mes marques et j'essaie de surmonter mes échecs en les creusant, en faisant avec une mayonnaise.

Ben sur Ben
Ce qui me manque le plus c'est avoir l'impression que je peux créer, faire du nouveau en cinéma, en sculpture, en peinture.