ART EN FRANCE

ART EN FRANCE - Toulouse - 2001-12-13

TOULOUSE
La place du Capitole une ambiance de place où on parle, une place vivante. j'aime Toulouse

TOULOUSE OCCITANIE
débat autour de Robert Laffont.
je comprends pas l'influence qu'il as c'est comme si on me disait qu'il faut croire dans un mathmaticien qui enseigne que deux et deux font 54

TOULOUSE
Je reviens de Toulouse et j'analyse ce que j'y ai vu et ressenti :
l'Occitanie est infiltrée les flics sont partout.

TOULOUSE
Visite en délégation de Duran à Colomiers.
Duran prendrait-il la relève de Fontan et Veyrac ?
Il travaille sur la réalité des peuples et pour comprendre le Kashmir il a fait une analyse ethnique du territoire exactement comment l'aurait fait Fontan.

TOULOUSE
Deux caméras me suivent partout
je trouve cela louche.
C’est FR 3 Occitanie pour une expo pas du tout Occitane.

TOULOUSE
Me suis-je fait comprendre au vernissage de chez Girard ?

TOULOUSE OCCITANIE
une équipe dynamique qui ne m'a pas lâché d'un pouce.
Ceci étant j'ai eu avec leur chef une discussion politique serrée. Ce sont des "Castaniens", "Sicriens" c'est-à-dire super-confus
D'après moi leur travail va finir par servir l'ennemi. Ils démobilisent l'Occitanie et travaillent pour la centralisation. Dès qu'on les met devant des arguments clairs, ils se débinent.

TOULOUSE AVANT
C'est décidé, Nice va à Toulouse. 20 artistes choisis par la Station iront exposer à l'Espace des Arts de Colomiers et moi j'exposerai chez Girard.

TOULOUSE COLOMIERS
Bel espace. Je suis censé organiser une exposition de niçois à Colomiers. J’hésite entre mettre des pièces de ma collection ou réunir les artistes et qu’on choisisse un thème où on aurait quelque chose à dire autre que mes petites pièces habituelles.

TOULOUSE COLOMIERS
Moi j'ai trouvé l'expo très bonne mais j'en ai marre des bonnes expos il faut plus.
Il faut des expos qui posent des questions.

TOULOUSE COLOMIERS (corrigé annie)
Rentré à Nice je réfléchis :
l'exposition de La Station assez bonne, clean, nettoyée, propre, exposition d'avant garde de top niveau.
Mais pouvons-nous dire top niveau aujourd'hui et considérer ça bon ? ça je ne sais pas.

TOULOUSE COLOMIERS LA STATION
Les aventures de Steiner continuent
il laisse sa voiture ouverte, on lui vole sa guitare.
il part avec des clochards
et il manque d'être égorgé.
Sa voiture coule une bielle sur le retour.

TOULOUSE OCCITANIE
Grande discussion avec OC TV
Je n'étais pas en forme sinon je leur aurais mis un 8 à 0. Qui sont-ils ?
Ce qu’ils disent être ?
pourquoi pas ?
la discussion tourne autour du nationalisme

TOULOUSE SE PREPARE
J'ai aimé le jeu de mot de Maxime.
jolie attaque pour perdre
À vous de décoder

ART EN FRANCE - DECENTRALISATION OU CATASTROPHE - 2001-12-13

FRANCE CULTURE FREDERIC STORME A LILLE
Moi qui voulait rester tranquille j'ai accepté de participer à une exposition à la braderie de Lille à la Galerie Storme.
Je suis très angoissé. Je me demande si j'ai pas présumé de mes forces.

FRANCE CULTURE ANNECY FORUM
enfin des vrais professionnels : Valérie et Garcia. Ils savent recevoir, organiser etc.

FRANCE STRASBOURG
Kahn en été ouvre une galerie dans l’ile de Ré. Dire que c’était un bagne pour les forçats et maintenant c’est un bagn’art

FRANCE CULTURE L’ECOLE DES BEAUX ARTS DE NIMES
expose Cécile Bart. Je me demande si l’école l’ignore mais c’est du sous Jacques Lizène à 100 % et même du sous Boltanski. Alors est-ce que ça veut dire que les Ecoles d’Art aujourd’hui ont décidé d’oublier la règle qui est de dire à leurs élèves de ne pas copier, d’innover ou la copie est-elle devenue légitime. .(juillet 2001)

FRANCE CULTURE LE CAFE DE FLORE PRESENTE " FOODING "
je me sens mal à l'aise
je propose qu’on devienne anthropophages et que l'on se mange entre nous.
et pour commencer qu'on mange BHL
je prpose que l'on mange des rats
Idée de nourritures recouvertes de rats.


ART EN FRANCE - Mayonnaise Culture - 2001-10-16

CULTURE BEAUX ARTS
Fabrice Bousteau de Beaux Arts joue les défenseur de l'art à l'école. Il écrit pour demander à tous les artistes de Beaux Arts d'aller enseigner gratuitement la culture dans les écoles de leur région. Je ne suis pas contre dans la mesure où mon discours sur la culture est très anti-culture mayonnaise aussi. J'irais donc leur faire un cours sur la culture qui manipule : celle des Tours Operator et du gavage culturel étatique.

CULTURE FRANCE TOULOUSE PAR MICHEL BATTLE
La jet Set a planté sa tente au Capitole par Michel Batlle La Mairie de Toulouse, à la suite de son
" Festival Garonne " qui n'a toujours pas trouvé son épine dorsale, s'apprête, suite à la
convention signée entre le Maire et le "Printemps de Cahors ", à recevoir dans ses murs, ce festival qui allait ruiner la bonne ville de Cahors et qui va donc aspirer un gros cachet dans l'enveloppe culturelle de Toulouse. Mais pourquoi être mécontent d'une telle décision ? Parce que ce type de festival n'est qu'une vitrine pour la
promotion des sponsors et notamment la richissime Fondation Cartier dont le pédégé n'est autre que le mari de la pédégère du dit festival. Les Perrin montent des affaires qu'il faut booster et le festival est là pour ça. Ils ont beaucoup d'argent donc beaucoup d'amis et de ce fait leur programmation ne prend pas en compte
les créateurs qui ont des choses à dire mais plutôt ceux qui ont des choses à vendre...c'est la promotion d'une culture de marché qui s' adresse à une minorité élitiste, snob et spéculatrice et non pas une culture de l'invention et de l'humanisme .
Je connais ce milieu pour l'avoir côtoyé lorsque les Années 80 battaient leur plein...
On comprends que Baudis et son successeur Douste-Blazy aient été séduits par ce type de festival tape à l'œil avec une programmation internationale " in " et une très bonne couverture médiatique, ce qui est facile a réaliser lorsqu'on invite royalement les journalistes des médias nationaux (avion super hôtel et cadeaux...) et que dans le même temps on méprise les petits
journaleux de sa région... Ce qui m'excède le plus, ce n'est pas d'acheter les journalistes,
ce qui est une pratique courante aujourd'hui, mais l'attitude centraliste, le manque d'ouverture et le mépris de la culture d'ici (le même type d'attitude affiché, d'ailleurs, par la Direction Régionale des Affres Culturelles). Ce centralisme qui ne pense et ne voit qu'à travers une culture internationale basée sur le marché où tout passe par l'argent,
gommant les différences au profit d'une pensée dominante distillée par les médias.
Le parisianisme on le voyait petit à petit se délayer vers un internationalisme des régions et le voilà qui revient avec son attitude colonisatrice... Voilà la mignonnette Madame Perrin qui dans un article de la Dépêche du Midi s'est annexé tous les lieux prestigieux de Toulouse s'est imaginé que des centaines d'étudiants, comme ceux de l'école des beaux, arts allaient être ses sbires, tous bénévoles (bien volés)... Et en avant comme avant ! Plus qu'à faire emballer le Pont Neuf par Christo, plus qu'à faire jouer Laurie Anderson sur la Garonne dans un radeau et que Lou Reed nous réactive quelques notes du temps jadis, plus qu'à faire atterrir Michael Jackson sur le Zénith,
faire inaugurer une expo saucisson aux Abattoirs par Jack Lang... quant-à la photographie, elle reste un prétexte pour tout ce beau monde à pouvoir se retrouver dans un Toulouse si sympa...
Oyez oyez braves gens ! Les missionnaires de la Pensée Unique seront bientôt à Toulouse, pour que vous ne mourriez pas idiots ! Mais vous me direz: " la Mairie et son Maire ont déjà fait tant de bêtises !... "
MICHEL BATTLE

TOULOUSE

Toulouse, les Abattoirs Centre d'Art Contemporain
Il paraît que ça marche. Plus de 20.000 entrées et dimanche 3.000 entrées.
Ils ont donc réussi à rendre l'art contemporain populaire un peu comme le MIAM à Sète. Joël Hubaut y présente un salon de coiffure et un sex shop. Je trouve que c'est vivant. C'est bien Joël Hubaut il a de l'énergie.
Il faut dire que Pascal Pique a rendu tout possible. Donc nous avons une nouvelle équipe en art contemporain de gens qui viennent et pensent en termes de population et non pas en termes de presse.

MUSEE DE LYON

On m'a dit que pour l'an 2000 ils n'avaient eu que 300.000 francs pour leurs achats. C'est vraiment très très peu pour un grand musée comme celui là.
Ca leur permet d'acheter une ou deux pièces par an. Ca leur donne un mauvais esprit car ils travaillent avec des dons, avec de la charité, ils fabriquent des pièces qu'ils gardent. En fin de compte on se demande si c'est le rôle des institutions de devenir comme ça.

FRANCE ART - LE FRANÇAIS DANS TOUS SES ETATS

Musée de Lyon
Pour cette exposition j'ai eu l'impression de m'être fait piéger et j'ai ressenti la force de propagande des institutions et des pouvoirs qui se transforment en rouleaux compresseurs dans leur discours consensuel d'une pensée unique francophone.